PROGRAMME DE

L'ENSEIGNEMENT THÉORIQUE

EN RADIOLOGIE ET IMAGERIE MÉDICALE.

 

 


Les textes législatifs sur le DES précisent que l'enseignement théorique est de 250 heures : 100 pour les quatre modules de base (Rayons X, Ultrasons, IRM, Radioanatomie), 150 pour un ensemble défini de modules radiocliniques (neuroradiologie, radiologie thoracique et vasculaire, radiologie digestive, radiologie uro-génitale, radiologie ostéo-articulaire, radiopédiatrie).

Le CERF a jugé essentiel de définir un programme national à partir de ces obligations légales. Cette proposition de programme est conforme aux directives ministérielles françaises, les découpages horaires ne sont donnés qu'à titre indicatif de façon à pondérer les différentes parties du programme ; ils peuvent évidemment être aménagés.

Les modalités d'enseignement peuvent être diverses, allant du cours magistral aux travaux dirigés. Cependant, aucun contrôle des connaissances n'étant prévu par la loi pour le DES, la meilleure procédure consiste sûrement à ce que l'interne fournisse un travail personnel à partir de références sélectionnées. Les cours doivent de préférence donner lieu à des travaux à partir de situations concrètes, sur des kits d'évaluation, destinés à entraîner les étudiants sur des cas pratiques.

Si un contrôle de connaissances n'est pas prévu par la loi, la participation à l'enseignement est obligatoire dans les textes. La présence des internes doit être constatée à chaque séance d'enseignement.

L'ensemble de l'enseignement est sous la responsabilité du coordonnateur inter régional et de la commission inter régionale. Dans chaque CHU, le coordonnateur local organise l'enseignement avec les enseignants de la faculté. L'enseignement de la première année doit être réalisé au mieux chaque année localement. L'enseignement des années suivantes (modules radiocliniques) est organisé localement ou par l'interrégion. Les coordonnateurs doivent chaque année enregistrer les inscriptions pédagogiques et contrôler la participation des internes aux enseignements.

Le programme de l'enseignement théorique du Diplôme d'études Spécialisées en Radiologie et Imagerie Médicale a été défini par le bureau du CERF et les coordonnateurs inter régionaux et locaux du DES. Il a été approuvé par le CERF lors de son assemblée générale du 29 janvier 1993, il doit être connu de tous les enseignants (professeurs, maîtres de conférences, assistants hospitalo-universitaires, chefs de clinique assistants) et de tous les internes et DIS en radiologie.

Lors de l'assemblée générale du CERF de 1997 il a été indiqué que ce programme devait particulièrement mettre l'accent sur la formation à la radioprotection, à l'échographie, à l'imagerie mammaire. Dans cet esprit et pour bien préciser le niveau optimal de l'enseignement, il a été indiqué :

* Pour la radioprotection : l'enseignement doit correspondre au moins à celui exigé pour la formation à la radioprotection de la personne définie par le décret 86-1103 du 2 Octobre 1986 pour être compétente en radioprotection

* Pour l'échographie : programme d'enseignement correspondant au programme du DIU d'échographie national. Un contrôle de connaissance théorique et pratique doit attester de l'efficacité de l'enseignement suivi (organisé suivant le modèle du DIU).

* Pour l'imagerie mammaire : programme d'enseignement et validation du DIU d'imagerie mammaire.

La réforme de l'internat, toujours ajournée, doit permettre d'intégrer tous ces enseignements dans un cursus harmonisé au plan européen.

La volonté de l'assemblée générale du CERF est que ce programme serve de base nationale pour la prochaine rentrée universitaire.

Pour information le programme de ces différents enseignements est indiqué pages suivantes :

PROGRAMME DE FORMATION DE LA PERSONNE COMPÉTENTE EN RADIOPROTECTION VISÉE A L'ARTICLE 17 DU DÉCRET Ndeg. 86-1103 DU 2 OCTOBRE 1986

Bien que la désignation de la personne compétente en radioprotection ne soit subordonnée à aucune condition de diplôme ou de titre scolaire ou universitaire, on peut considérer que la personne compétente possède un niveau de culture générale scientifique et technique équivalent à celui requis pour se présenter aux épreuves du baccalauréat.

A - PROGRAMME TRONC COMMUN

I. Dispositions réglementaires et normatives (un jour)

I.1. - Recommandations internationales.

<< Normes de radioprotection >> - Principe du risque acceptable.

Commission internationale de protection radiologique (C.I.P.R.)

Agence internationale pour l'énergie atomique.

Commission économique européenne.

I.2. - La réglementation française

Code du travail.

Code de la santé publique.

Décrets et arrêtés concernant :

- la protection du public,

- la protection des travailleurs,

- la protection de l'environnement (établissements classés),

- le transport de matières dangereuses.

Conditions particulières d'emploi des radioéléments artificiels.

I.3. - Dispositions normatives applicables aux sources de rayonnements ionisants

 

2 - Organisation de la radioprotection dans l'établissement (un jour

2.1. - Rôle de l'employeur

Mesures techniques

Mesures administratives : consignes et affichages

Mesures d'ordre médical. Relations avec le médecin du travail.

Détention et cessation d'emploi des sources de rayonnements ionisants.

2.2. Rôle de la personne compétente en radioprotection

Connaissance des appareils de détection et de mesure, aptitude à les utiliser.

Analyse des postes de travail :

- le matériel

- les procédés

- l'organisation du travail

- la rédaction des consignes de sécurité

Respect des mesures de protection :

- état des installations et matériels

- la zone surveillée et contrôlée

- la signalisation

Incidents et accidents :

- recensement des situations et modes de travail dangereux

- plan d'intervention

- premières mesures d'urgence

- comptes rendus d'accident ou d'incident.

Formation à la sécurité des travailleurs.

Relations avec le médecin du travail, en particulier pour la mise en oeuvre de la surveillance dosimétrique et radiotoxicologique des travailleurs.

Responsabilité civile et pénale.

2.3. Rôle de l'organisme agréé

Contrôles réglementaires et leur suivi

2.4. Rôle du médecin du travail

Examens médicaux. Tenue du dossier médical spécial.

Maladies professionnelles et accidents du travail.

2.5. Relations avec les instances extérieures, en particulier avec le S.C.P.R.I.

3 - Principes généraux techniques (trois jours)

3.1. - Physique des rayonnements ionisants.

Structure de l'atome.

Nature et origine des différents rayonnements ionisants.

Isotopes stables et instables.

La décroissance radioactive.

3.2. Interaction des rayonnements avec la matière, particules chargées, rayonnements X, gamma et neutrons

Ionisation directe et indirecte

Energie cédée à la matière lors des interactions.

Transfert linéique d'énergie (T.L.E.)

3.3. Grandeurs et unités utilisés en radioprotection.

Activité

Dose absorbée

Equivalent de dose.

3.4. Détection des rayonnements ionisants

Principe de fonctionnement des appareils

Critères de choix

Dosimétrie individuelle - dosimétrie collective.

3.5. Action biologique des rayonnements sur les organismes vivants

Effets cellulaires, effets tissulaires, effets sur l'organisme entier

Effets stochastiques et non stochastiques

Relation << dose/effet >>.

3.6. Protection contre les rayonnement

Les différents modes d'exposition

Protection contre l'exposition externe : les facteurs temps, distance, écrans

Protection contre l'exposition interne :

- manipulation des sources non scellées,

- gestion des effluents et déchets radioactifs.

Calculs simples de protection

3.7. Inventaire des expositions de l'homme

Les différentes sources d'exposition aux rayonnements ionisants.

3.8. Principales applications des rayonnements ionisants

Applications industrielles :

- radiologie industrielle,

- jauges,

- irradiateurs,

- éliminateurs d'électricité statique,

- traceurs,

- méthode d'analyse de laboratoire,

- applications agro-alimentaires.

B - PROGRAMME DE LA PARTIE OPTIONNELLE (deux jours) : sources scellées et générateurs de rayons X

I. - Domaine médical (Etablissements où sont exercés la médecine ou l'art dentaire)

Utilisation de sources scelles et d'appareils générateurs de rayonnements X.

2 - Domaine industriel (Etablissements autres que ceux où sont exercés la médecine ou l'art dentaire)

Utilisateurs de sources scellées et d'appareils générateurs de rayonnements X

2.1. Technologie des appareils utilisés :

* principe général de fonctionnement, classification (radioscopie, radiographie, cristallographie), normes de construction des appareils générateurs de rayonnement X, normes d'installation correspondantes ;

* principe général de fonctionnement, classification (cobaltothérapie, ostéodensitométrie, radiographie gamma, irradiateurs, jauges) normes de construction, des sources scellées et des appareils conçus pour les utiliser. Normes d'installation correspondantes.

2.2. Analyse des risques lis à l'utilisation de ces différents appareils :

* nature et activité des sources les plus utilisées, ordre de grandeur des débits de dose dans le faisceau : conséquences en cas d'exposition accidentelle ;

* exemples et statistiques des types d'incidents courants.

2.3. Contrôles réglementaires :

* contrôle à effectuer avant la mise en service et en cours d'utilisation,

* stockage, transport sur la voie publique, mise au rebut dans le cas des appareils contenant une source scellée.

2.4. Conduite à tenir en cas d'incident ou d'accident.

2.5. Etude de situations types permettant d'illustrer le rôle de la personne compétente :

Ces cas devront être choisis de façon à pouvoir permettre l'étude d'un poste de travail, la mise en place des balisages, l'élaboration de la fiche contenant les consignes de sécurité à respecter lors de l'exploitation, éventuellement le calcul d'une protection annexe, l'étude de l'information destinée au personnel présent en cours d'exploitation.

 

DIPLÔME INTER-UNIVERSITAIRE NATIONAL D'ÉCHOGRAPHIE D.I.U.N.E.

 
 

Présentation du diplôme

L'enseignement du Diplôme Inter-Universitaire National d'Echographie (D.I.U.N.E) s'adresse aux médecins désirant se former à l'échographie et notamment aux spécialistes diplômés ou en cours de formation du D.E.S. de radiodiagnostic et d'imagerie médicale, de médecine nucléaire et des D.E.S. des différentes spécialités cliniques pour lesquelles l'échographie intervient de façon importante à titre diagnostique.

Le Diplôme Inter-Universitaire National d'Echographie est régi par un Conseil National pédagogique (CNP) et localement par des Centres Régionaux d'Enseignement (CRE) rassemblant plusieurs Universités organisatrices.

L'objectif du Diplôme Inter-Universitaire National d'Echographie est l'acquisition de connaissances approfondies dans le domaine de l'échographie clinique dans le but d'acquérir une véritable compétence théorique et pratique, fondée sur l'apprentissage et la pratique des différentes modalités d'exercice de l'échographie, ainsi que sur la connaissance des indications et des résultats de cette technique comparativement aux autres méthodes diagnostiques, en particulier dans le domaine de l'Imagerie.

Le caractère national de l'organisation du D.I.U.N.E., son ouverture à différentes spécialités, l'organisation de l'enseignement - avec un tronc commun et divers modules optionnels - ont pour but de renforcer cette recherche de qualité de formation dans les différents domaines d'application clinique de l'échographie.

Sont admis à s'inscrire en vue de ce Diplôme

1. Les étudiants en cours de cursus de D.E.S. de radiodiagnostic et d'imagerie médicale, de médecine nucléaire, et les D.E.S. des différentes spécialités médico-chirurgicales utilisatrices d'échographie, ainsi que les D.I.S. nouveau régime correspondants ;

2. Les médecins spécialistes de radiologie et de médecine nucléaire ainsi que les médecins titulaires d'une spécialité médicale utilisatrice d'Echographie ;

3. Les titulaires d'un Diplôme français permettant l'exercice de la médecine ainsi que les titulaires d'un Diplôme permettant l'exercice de la médecine dans un des autres pays de la communauté européenne ne répondant pas aux critères définis aux alinéas 1 et 2 ;

4. Les médecins étrangers, titulaires d'un diplôme permettant l'exercice de la médecine dans le pays d'obtention ou d'origine, justifiant du même niveau d'étude que celui prévu aux alinéas 2 et 3.

L'inscription doit se faire dans la faculté d'origine de l'Interrégion

Probatoire

L'autorisation d'inscription est prononcée après réussite à un examen probatoire anonyme avec épreuves déterminées par un jury national portant sur un programme du niveau du concours de l'Internat.

Les D.E.S. de spécialité et les spécialistes français sont dispensés de l'examen probatoire mais leur inscription est subordonnée à l'autorisation préalable des responsables locaux de chaque Centre Régional d'Enseignement.

Droits d'inscription au D.I.U.N.E :

- Droit d'inscription et de bibliothèque : environ 1300 FF ;

- droit d'enseignement : environ 2500 FF pour 1996-1997.

Sur proposition du Directeur de l'enseignement, une exonération totale ou partielle des droits pédagogiques peut être accordée aux D.E.S., D.I.S., A.F.S. et aux D.E.S.C., en cours de formation, dans le respect des procédures locales.

Dans le cadre de la formation continue et dans le respect des règlements en vigueur, les titulaires du D.E.S. de Radiodiagnostic et Imagerie Médicale, de Médecine Nucléaire et des différentes spécialités médico-chirurgicale utilisatrices d'échographie, les DIS nouveau régime correspondants, les titulaires d'un CES des disciplines correspondantes, peuvent avoir accès au Diplôme Inter-Universitaire National d'Echographie. Leur inscription, les modalités d'enseignement et de contrôle seront définies par le Conseil Pédagogique National.

Organisation des études

Les Options

Le Diplôme Inter-Universitaire National d'Echographie (DIUNE) se décline en trois options :

* DIUNE option Spécialiste d'Organe (120h).

Tronc commun + 2 modules dont un de la spécialité

* DIUNE option Spécialiste d'Imagerie (180h).

Tronc commun + 4 modules

* DIUNE Option Généraliste (210h)

Tronc commun + 5 modules.

Les études se répartissent sur 1 ou 2 années universitaires suivant les options, 3 années au maximum. Elles comportent des enseignements théoriques, pratiques et des stages.

L'enseignement est sanctionné par un examen de fin de la partie d'enseignement (tronc commun) et par des examens sanctionnant chacun des modules choisis. Tous les examens sont organisés le même jour pour le tronc commun et pour chaque module, avec sujets et corrections communs pour toutes les Universités coorganisatrices.

L'inscription de l'étudiant aux modules qu'il a choisis doit être déclarée au moment de l'inscription en première année.

Le tronc commun

Le tronc commun obligatoire pour tous les étudiants inscrits se déroule en début de première année et comprend environ 60 heures avec de la physique des ultrasons, de la technologie et du contrôle de qualité des échographes et appareils doppler ainsi que de l'échoanatomie générale et de la sémiologie échographique normales incluant la limite du pathologique.

L'examen sanctionnant le tronc commun comprend :

* Une épreuve écrite théorique anonyme d'une durée de 2 heures portant sur le programme enseigné dans le tronc commun, notée sur 100 points :

- physique acoustique et technologie des échographes : 50 points ;

- écho-anatomie et sémiologie échographique : 50 points.

- une note inférieure à 40 points sur 100 est éliminatoire.

* Une épreuve pratique sur échographe portant sur l'obtention des images et l'écho-anatomie de base, notée sur 100 points subie par les seuls candidats ayant validé l'épreuve écrite.

- une note inférieure à 50 points sur 100 est éliminatoire.

* L'examen est validé avec une note globale supérieure ou égale à 100 points sur 200.

Pour être autorisés à s'inscrire aux modules choisis, les candidats doivent avoir validé le tronc commun.

Les modules

La suite de l'enseignement est organisée en modules optionnels dont la durée se situe entre 20 et 40 heures :

Cardiologie * digestif * génito-urinaire * gynécologie * obstétrique * organes superficiels * pédiatrie * vasculaire.

(L'attestation de fin de l'année du DIU national d'Echo-cardiographie donne l'équivalence du module de cardiologie du DIUNE pour la partie théorique).

L'examen sanctionnant chaque module choisi par le candidat comprend :

* une épreuve écrite théorique anonyme d'une durée de 2 heures portant sur le programme enseigné dans le module, notée sur 100 points :

- une note inférieure à 40 points sur 100 est éliminatoire.

* une épreuve pratique notée sur 100 points subie par les seuls candidats ayant validé l'épreuve écrite.

- une note inférieure à 50 points sur 100 est éliminatoire.

* l'examen est validé avec une note globale supérieure ou égale à 100 points sur 200.

Pour être déclarés reçus à chacun des modules, les candidats doivent :

* avoir validé un stage hospitalier,

* avoir validé l'examen correspondant.

Les stages

Les stages hospitaliers seront effectués dans un Service agréé par le Conseil National Pédagogique et devront comporter au moins 30 vacations.

Il sera remis au secrétariat une feuille de validation de stage remplie et signée par le chef du servie d'accueil.

Obtention du diplôme

Pour être déclarés reçus à la fin de la totalité de l'enseignement et ainsi obtenir le Diplôme Inter-Universitaire National d'Echographie.

* Les médecins spécialistes d'organes doivent valider le tronc commun de la première année ainsi que deux modules comprenant au moins un module de leur spécialité ce qui leur confère l'option clinique correspondante.

* Les médecins spécialistes d'imagerie doivent valider le tronc commun de la première année ainsi que quatre modules.

* Les médecins généralistes doivent valider le tronc commun de la première année ainsi que cinq modules.

Programmes

Tronc Commun

Physique acoustique de base * Production et propagation des ondes ultrasonores * Les sondes et les faisceaux * Interaction des ultrasons avec les tissus biologiques * L'effet doppler * Effets biologiques des ultrasons * Technologie des échographes * La formation de l'image échographique * Les différentes techniques échographiques * Les techniques doppler * Critères de choix d'un échographe * Nouvelles perspectives * Contrôle de qualité des échographes * Interprétation et sémiologie échographique de base * Pièges et artefacts *

Echo-anatomie normale et à la limite du pathologique et sémiologie échographique normale : Foie * Vésicule, voies biliaires * Pancréas * Rate * Reins * Prostate, vessie * Utérus, annexes * Coeur, thorax * Gros vaisseaux abdominaux * Thyro*de, cou * Vaisseaux périphériques.

Module Digestif

Foie * Cirrhose, stéatose et maladies diffuses * Tumeurs bénignes * Tumeurs malignes * Infections, traumatismes * Pathologies vasculaires : échographie vs TDM hélicale vs IRM * Transplantation hépatique * Exploration du foie par Doppler * Place de l'échographie par rapport aux autres méthodes dans le bilan préopératoire d'une tumeur du foie * Place de l'échographie au sein de la radiologie interventionnelle hépatique * Rate * Pathologie de la rate * Voies biliaires * Lithiase biliaire * Tumeurs des voies biliaires. Cholangites et pathologies congénitales * pancréas * Tumeurs malignes * Lésions kystiques et tumeurs rares * Pancréatite chronique et pancréatite aigu` * Stratégies diagnostiques et thérapeutiques dans les obstacles biliopancréatiques * Adénopathies abdominales * Echographie et lymphome * Tube digestif * Echographie et tube digestif * Place de l'échographie par rapport au scanner dans les urgences abdominales.

Module Génito-urinaire

Reins * Vessie * prostate * Bourses * Doppler de l'artère rénale : apport dans le diagnostic d'une hypertension, d'une hydronéphrose, d'une masse rénale * Echographie interventionnelle de l'appareil urinaire * Recherche d'une masse surrénalienne (hypertension, endocrinopathies, extension d'un cancer) * Apport de l'échographie dans le diagnostic d'une hypertension et dans son retentissement * Urodynamique.

Module gynécologie

Technique d'un examen échographique pelvien par voie suspubienne et par voie endo-vaginale * Modification des organes génitaux en fonction de la physiologie (puberté, cycle menstruel, ménopause) * Monitorage de l'ovulation * Dispositif intra-utérin * Pathologie du myomètre, de l'endomètre, des trompes ; Echographie interventionnelle en gynécologie * Apport de l'échographie dans les métrorragies.

Module obstétrique

Echographie et Doppler en stérilité * Développement embryo-foetal * La foetopathologie et le diagnostic anténatal * Les grossesses multiples normales et pathologiques * Malformations digestives et des parois * Prise en charge du foetus malformé * Pathologie pulmonaire foetale * L'orifice interne et le segment inférieur * L'échographiste et le juge * Annonce du handicap et accompagnement de l'IMG * Problèmes éthiques soulevés par la médecine foetale * Anomalies du squelette (sans les extrémités) * Examen fonctionnel du foetus * C.A.T. devant un R.C.I.U. * Uropathies et fonction rénale foetale * Signes d'appel des anomalies chromosomiques * Corps calleux et pathologie de la ligne médiane * Le coeur foetal normal et pathologique * Détection des malformations * Troubles du rythme * Doppler obstétricale et santé publique * Vélocimétrie sanguine foetale et maternelle * Les syndromes polymalformatifs * Premier trimestre de la grossesse * Biométrie et datation * Pathologie du système nerveux central * Face foetale normale et pathologique * Examen des extrémités * Endosonographie vaginale * Corrélations anatomo-échographiques : l'encéphale normal et pathologique * Thorax et abdomen . Sémiologie des foetopathies infectieuses * Biométrie de trophicité.

Module Organes Superficiels

Echographie de la Thyro*de et des Parathyro*des * Aspects normal et pathologique * Echographie Mammaire * Aspect normal * Pathologie tumorale bénigne * Pathologie tumorale maligne * Autres pathologies inflammatoires, etc... * Echographie de l'Appareil Locomoteur * Aspect normal des muscles . Aspect normal des aponévroses * Aspect normal des tendons * Explorations de l'appareil ligamentaire * Echographie de la pathologie des Muscles * Traumatisme direct * Traumatisme indirect * Rupture totale * Pathologie musculaire non traumatique * Pathologie tendineuse microtraumatique * Pathologie tendineuse atraumatique * Tendinite * Bursite * Rupture tendineuse * Pathologie des bourses et des articulations * Kystes synoviaux * Pathologie sinusale et méniscale * Pathologie de l'appareil ligamentaire * Echographie pleuro-pulmonaire.

Module Pédiatrie

Appareil ostéo-articulaire * Luxation congénitale de la hanche * Echographie abdominale de l'enfant * Foie et voies biliaires * Pancréas * Rate * Tube digestif * Appendicite * Sténose hypertrophique du pylore * Invagination intestinale * Occlusion * Diagnostic des masses du tube digestif * Duplication * Lymphome * Echographie de l'appareil urinaire, du rétro-péritonéal * Neuroblastome * Pathologie surrénalienne * Diagnostic des masses pelviennes * Echographie transfontanellaire * Echo Doppler en pédiatrie.

Module vasculaire

Qu'attend le pathologiste vasculaire du Doppler * Physiologie vasculaire préalable indispensable à l'utilisation de la technique Doppler * Les différentes techniques Doppler : continue - pulsée - couleur * Sémiologie d'une sténose, d'une thrombose, d'une circulation collatérale * Membres supérieurs * Artères du membre supérieur - fistules artério-veineuses et abords vasculaires *

Membres inférieurs * Technique et résultats de l'examen écho Doppler des artères des membres inférieures * Echo Doppler, un outil pour le diagnostic et le traitement des ischémies des membres inférieurs * Exploration par écho Doppler des veines du membre inférieur et du petit bassin * Exploration des veines superficielles * Axes vasculaires cervicaux * Les artères cervicales - bases théoriques du Doppler transcrânien * Renseignements attendus par le neurologue au cours d'un A.V.C. * Sténoses, thromboses de la carotide interne * Ce qu'attend le chirurgien de l'examen Doppler pour le diagnostic et l'évolution * Examens doppler spéciaux * Impuissance * Echo Doppler des bourses et de la prostate * Exploration Echo Doppler de l'oeil et de l'orbite * Recherche Doppler de la maladie de Horton * Syndrome du défilé thoraco brachial * Syndrome de la poplité piégée.

Module cardiologique

Equivalence de la 1ère année du DIU d'échographie cardiaque.

Inscription

Probatoire

L'inscription administrative au DIUNE est assujettie à la validation de l'examen probatoire (sauf exemption).

Une pré-inscription est indispensable auprès des coordonnateurs de l'Interrégion.

Pré-Inscription :

Vous devez remplir la fiche de pré-inscription jointe au dossier. Cette fiche de pré-inscription est à envoyer remplie, datée et signée à l'adresse fournie par votre UFR :

Inscription administrative :

Elle sera effectuée au Service de la Scolarité de l'UFR de Médecine à laquelle vous appartenez.

Agenda Certaines dates sont déjà pévues

Date limite de pré-inscription : en général début 0ctobre 1997

 

DIPLÔME INTER-UNIVERSITAIRE NATIONAL D'IMAGERIE MAMMAIRE

 

Programme de l'enseignement commun à toutes les Universités

Renseignez vous auprès de votre UFR de médecine pour connaître le nom de votre coordonnateur interrégional

Coordonnateur national Professeur Y. GRUMBACH - Amiens

1. ENSEIGNEMENT THÉORIQUE RÉGIONAL : 33 heures

* Les rappels embryologiques, anatomo-cliniques, les techniques d'exploration de la glande mammaire avec leur contrôle de qualité (10 heures)

* la pathologie bénigne : sémiologie mammographique et échographique, calcifications et microcalcifications, tumeurs et pseudo-tumeurs, états fibro-kystiques et frontières, seins inflammatoires et traumatiques (11 heures)

* la pathologie maligne : histoire naturelle du cancer, épidémiologie et facteurs de pronostic, séméiologie mammographique et échographique, corrélations radio-anatomiques, seins inflammatoires malins, principes thérapeutiques et surveillance des seins traités (12 heures).

2. ENSEIGNEMENT NATIONAL : 10 heures

6 heures de cours théoriques intégrant :

* le dépistage de Masse organisé : principe, initiation

* la rédaction d'un compte rendu radiologique

* la mammographie et l'échographie interventionnelle, ainsi que les indications et les résultats des biopsies chirurgicales

* l'imagerie par Résonance Magnétique

* l'imagerie des prothèses mammaires.

4 heures d'enseignement dirigé avec :

* Etude de dossiers radio-cliniques

* Entraînement aux ponctions échoguidées

3. STAGE PRATIQUE OBLIGATOIRE

* Soit un semestre dans un service formateur au cours de l'internat ou du clinicat,

* Soit à défaut 200 heures minimum durant la préparation du DIU dans un service agréé par le Conseil Pédagogique National sur proposition des Coordonnateurs Régionaux.

4. ORGANISATION DU DIPLOME

Il existe 7 centres d'enseignement autonomes capables de proposer chaque année l'ensemble des enseignements du programme. Il s'agit de l'association de plusieurs universités :

- Nord-Ouest               Amiens, Caen, Lille, Rouen                      
- Est                      Besançon, Nancy, Dijon, Reims, Strasbourg       
- Paris-Ile de France      Les Universités de Paris                        
- Ouest                    Angers, Brest, Nantes, Poitiers, Rennes, Tours  
- Sud-Ouest                Bordeaux, Limoges, Toulouse                     
- Rhône-Alpes              Grenoble, Lyon I, Saint-Etienne                 
- Sud-Est                  Clermont-Ferrand, Marseille, Montpellier, Nice  
 

Programme du DES : Première année

Formation de base en Imagerie (100 h)

Organisation : cet enseignement doit être effectué les deux premières années de stage. Il doit donc être répété au mieux tous les ans localement dans chaque faculté. Deux facultés peuvent regrouper leurs étudiants s'ils sont peu nombreux Il est organisé par le coordonnateur local de chaque faculté en accord avec le conseil de coordination inter régional et le coordonnateur inter régional.

Objectif général : donner les bases techniques et anatomiques avant l'abord de la pathologie. Les durées sont données à titre indicatif.

1. Imagerie par les Rayons X et radioprotection (23 h) au mieux s'inspirant du programme de 24 h (3x8h) pour être reconnu compétent en radioprotection, voir page 13. Si impossible :

1.1. Radiations ionisantes (3 h).

Objectifs : l'étudiant doit connaître les bases physiques qui lui permettront de comprendre la production des rayons X, l'image scintigraphique et radiologique, etc...

Programme : structure de l'atome. Radioactivité et radionucléides : définition de base de la radiation alpha, bêta et gamma ; principe de la décroissance exponentielle, demi-vie, activité spécifique et unités d'activité. Spectre électromagnétique. Propriétés générales des rayons X et gamma : longueur d'onde, énergie, loi de l'inverse du carré de la distance. Emission des rayons X. Interaction des rayons X et gamma avec la matière : interactions Compton et photoélectrique ; concepts d'atténuation, absorption et diffusion - et leurs conséquences pratiques.

1.2. Radioprotection et radiobiologie (5 h).

Objectifs : l'étudiant doit connaître l'effet des doses, les moyens de les réduire et la législation concernant les radiations ionisantes...

Programme : radiobiologie. Effets somatiques et génétiques des radiations ionisantes. Le risque relatif des radiations ionisantes. Le principe de la limitation des doses, incluant les différents moyens de réduction de dose pour le personnel et les patients avec une considération particulière pour les femmes et les enfants. Mesures de l'irradiation du personnel et des patients. Les réglementations et les organismes de contrôle.

1.3. Matériel d'imagerie utilisant les rayons X (5 h).

Objectifs : l'étudiant doit connaître un minimum concernant les bases technologiques ce qui lui permettra ultérieurement de moins mal choisir son matériel.

Programme : principes de base du tube radiogène à anode tournante. Facteurs de base influençant l'émission des rayons X : cible, kV, mAs, foyer, filtration, types de générateur. Antidiffusion, exposeur automatique. Les principes du scanner.

1.4. L'image radiologique (8 h).

Objectifs : l'étudiant doit être capable d'optimiser les images radiologiques conventionnelles et numériques. Il doit être capable d'identifier et éventuellement de corriger un artefact technique sur une image.

Programme : couple écran-film et autres détecteurs (écran à mémoire, ampli de luminance). Types d'écrans. Films, constitution, traitement et courbe sensitométrique. Netteté et contraste radiologique. Amélioration et contrôle de qualité. L'image numérique. Pixel, voxel, matrice, fenêtre, niveau, filtrage. Tomographie et tomodensitométrie. Echelle de Hounsfield. Principes des PACS. Psycho-physiologie de la vision. Reconstructions 2D et 3D.

1.5. L'image scintigraphique (2 h par un biophysicien).

Objectifs : l'étudiant doit seulement avoir des notions concernant la médecine nucléaire.

Programme : la gamma caméra. Propriétés pharmacologiques et périodes des marqueurs. Imagerie statique et dynamique. Manipulation des marqueurs. Introduction à la "single photon emission computed tomography" (SPECT) et "positron emission tomography (PET)".

2. Pharmacologie (produits de contraste et autres produits) (4 h).

Objectifs : pour tous les produits de contraste, doivent être connus le nom chimique et de spécialité, les doses usuelles par examen y compris pour l'enfant, la composition, le mode d'administration et l'utilisation clinique, les voies d'élimination, les avantages relatifs, les effets indésirables et leur traitement, les contre-indications d'utilisation. D'autres produits doivent être connus parce que utilisés en radiologie. Il faut en connaître les indications, les contre-indications, les principes d'utilisation et les dosages. Il s'agit des médicaments de la préparation intestinale, y compris les modificateurs du transit ; des médicaments pour la sédation avant les examens douloureux; des médicaments pour la prophylaxie et le traitement des réactions aux produits de contraste ainsi que des autres réactions.

Programme : les produits iodés de haute osmolalité, les produits de basse osmolalité ioniques et non ioniques, les effets de l'osmolalité, la toxicité rénale, les interactions rhéologiques et avec la coagulation, les accidents allergiques et/ou allergo*des et leurs traitements préventifs et curatifs. Posologie des produits de contrastes pour les différents examens. Les produits de contraste en IRM. Les modificateurs du transit et les autres modificateurs du comportement utilisés en imagerie. La sédation chez le tout petit, l'enfant, l'adulte. La neuroleptanalgésie, l'anesthésie.

3. Imagerie ultrasonore (4 h).

Objectifs : la connaissance de base de la physique ultrasonore et de la technologie doit permettre à l'étudiant de choisir au mieux le matériel, appareils, sondes, de faire les meilleurs réglages et de comprendre les artefacts, d'analyser les images.

Programme : composants de base d'un échographe et d'un appareil Doppler. Différents types de transducteurs. Fréquences en ultrasonologie médicale. Interaction des ultrasons avec les tissus. Principes de base de l'échographie A, B, M, temps réel et duplex. Principes de base du Doppler continu, pulsé et couleur. Réglage d'un échographe. Reconnaissance et explication des principaux artefacts.

4. Imagerie par résonance magnétique nucléaire (6 h).

Objectifs : l'étudiant doit connaître les bases physiques et technologiques lui permettant de comprendre les séquences, le signal IRM ainsi que les principaux artefacts.

Programme : principes de base et origine du signal. Principe de base des séquences en clinique usuelle. Concept de T1, T2, T2*, densité protonique et flux. Effet des champs magnétiques sur les patients et les personnels. Modifications des signaux obtenus suivant la puissance du champ magnétique. Contre-indications de l'IRM, etc....

5. Vie relationnelle du Radiologue (3 h).

Objectifs : notions permettant d'interpréter un article de radiologie, d'écrire convenablement un compte rendu radiologique. Notions de responsabilités devant l'indication, la réalisation, l'interprétation d'un acte.

Programme : le compte rendu radiologique. Lecture critique d'articles médicaux. Méthodologie de recherche et d'évaluation et principaux types d'études, la rédaction médicale. La responsabilité médicale et la gestion de l'erreur, les responsabilité du radiologue, son positionnement dans l'acte médical.

6. Radioanatomie et techniques radiologiques (60 h).

Objectifs :

Pour les techniques de radiologie standard, l'étudiant doit connaître toutes les incidences standards. Il doit pouvoir préciser le positionnement du patient, les moyens d'immobilisation et de radioprotection, le centrage et l'angulation du tube, ainsi que le film choisi.

Pour les autres techniques, l'étudiant doit connaître parfaitement les explorations digestives, l'urographie intraveineuse, l'urétrographie, la cystographie, la phlébographie des membres inférieurs, la sialographie, l'hystérosalpingographie, la cholangiographie, l'arthrographie, la myélo et saccoradiculographie.

Pour toutes les techniques, il doit connaître la technique de base et ses variantes, les principales indications et contre-indications, la préparation du patient, les matériels utilisés, les produits de contraste, les principales complications et leur traitement.

Pour la radioanatomie, l'étudiant doit connaître les descriptions suivant toutes les modalités d'imagerie dans tous les plans et incidences. Il doit avoir une bonne connaissance des variantes. Il doit connaître les variations en fonction de l'âge.

6.1. Crâne, encéphale (4 h).

Radioanatomie : encéphale (2 h).

Radioanatomie : organisation du système crânio-encéphalique (1 h).

Radioanatomie : base du crâne et nerfs crâniens (1 h).

6.2. Face, organes des sens, cou (6 h).

Techniques radiologiques : crâne global et analytique, radiologie dentaire (2 h).

Radioanatomie : crâne, rocher, orbite, sinus, mandibules, dents (2h).

Technique radiologique : sialographie (0 h 30).

Radioanatomie : glandes salivaires, lacrymales, thyro*de et parathyro*des (1 h 30).

6.3. Rachis (6 h).

Techniques radiologiques : rachis en entier, rachis cervical, rachis dorsal, rachis lombaire, sacrum (2 h).

Radioanatomie : rachis (2 h).

Techniques radiologiques : myélographie, saccoradiculographie (1 h).

Radioanatomie : moelle et racines (1 h).

6.4. Abdomen (10 h).

Techniques radiologiques : abdomen, laryngo-pharyngographie, TOGD (2 h).

Techniques radiologiques : grêle, lavement, cholangiographie (2 h).

Radioanatomie : tube digestif (2 h).

Radioanatomie : péritoine, pancréas, rate (2 h).

Radioanatomie : foie, voies biliaires (2 h).

6.5. Uro-génital (7 h).

Techniques radiologiques : urographie, cystographie, urétrographie ... (2 h).

Radioanatomie : appareil urinaire et surrénales (2 h).

Radioanatomie : pelvis masculin (1h).

Techniques radiologiques : hystérographie et mammographie (1 h).

Radioanatomie : pelvis féminin (1 h).

6.6. Pulmonaire (5 h).

Techniques radiologiques : thorax (1 h).

Radioanatomie : thorax et segmentation pulmonaire (4 h).

6.7. Cardio-vasculaire (6 h).

Techniques radiologiques : artériographie, phlébographie, lymphographie, biopsies, drainages (2 h).

Radioanatomie : coeur, aorte et veine cave (2 h).

Radioanatomie : artères et veines des membres et du cou, lymphatiques (2 h).

6.8. Ostéo-articulaire (12 h).

Techniques radiologiques : bassin, hanches, cuisses, genoux, jambes, chevilles, pieds, membres inférieurs en entier (2 h).

Techniques radiologiques : épaules, humérus, coudes, os de l'avant-bras, poignets, mains, gril thoracique, sternum, clavicules (2 h).

Techniques radiologiques : arthrographies (2 h).

Radioanatomie : coude et poignet (1 h).

Radioanatomie : bassin, hanche (1 h).

Radioanatomie : épaule et genou (2 h).

Radioanatomie : cheville (1 h).

Radioanatomie : sternum, clavicules, côtes, membres (1 h).

6.9. Foetus et enfant et biométrie (4 h).

Radioanatomie : foetus (2 h).

Radioanatomie : âge osseux et enfant (1 h).

Biométrie (1 h).

Programme du DES : Modules radio-cliniques

L'imagerie en pathologie (150 h)

Organisation : cet enseignement peut être étalé sur deux ans.

Cet enseignement doit être réalisé au niveau du CHU ou de l'interrégion sous la responsabilité du conseil de coordination inter régional, il est organisé par le coordonnateur inter régional.

Dans l'hypothèse où l'enseignement est organisé par interrégion, il est pratique que, pour chaque cycle de 2 ans, la commission de coordination régionale désigne pour chacun des modules un enseignant de la région responsable de son organisation en terme de programme et d'intervenants.

Chaque module devrait être couvert durant une session de 3 jours consécutifs dans la ville de l'organisateur (pour limiter les déplacements), plutôt les jeudi, vendredi et samedi (afin de ne pas désorganiser trop les services). L'organisateur ferait appel à tous les enseignants concernés de la région et éventuellement à des enseignants extérieurs pour un thème particulier ou une synthèse. Ce schéma d'organisation permettrait aux étudiants de ne se déplacer que 3 fois par an, d'avoir un calendrier précis des cours sur 2 ans, de connaître les différents organisateurs de modules pour les renseignements pratiques, et aussi d'avoir des programmes homogènes. Compte tenu du fait que le responsable d'un module défini pourrait changer à chaque cycle et que deux modules différents ne pourraient être organisés la même année dans la même ville, toutes les villes pourraient être représentées et responsabilisées.

Objectif général : l'étudiant doit connaître pour les principales pathologies en fonction des différentes techniques, les indications, les stratégies d'exploration, la sémiologie et les diagnostics différentiels.

1. Neuroradiologie et ORL (25 h).

Tumeurs intracrâniennes incluant la région sellaire (4 h),

Accidents vasculaires cérébraux ischémiques et hémorragiques, hémorragies méningées, malformations vasculaires (3 h),

Traumatismes crâniens et de la face (2 h),

Pathologie encéphalique infectieuse et inflammatoire (2 h),

Malformations cérébrales et vertébro-médullaires (1 h),

Pathologie orbitaire (1 h),

Pathologie de l'oreille et des sinus (2 h),

Tumeurs du pharynx et du larynx (1 h),

Pathologie des glandes salivaires (1 h),

Pathologie dégénérative et rhumatismale du rachis, hernies discales, radiologie interventionnelle du rachis (2 h),

Tumeurs du rachis et de la moelle (1 h),

Hydrocéphalie (1 h),

Épilepsies (1 h)

Pathologie encéphalique dégénérative du sujet âgé (1 h),

Traumatismes rachidiens et médullaires (1 h)

Notions de radiologie interventionnelle crânio-encéphalique (1 h).

2. Radiologie thoracique et vasculaire (25 h).

Infections : infections bactériennes et tuberculeuse, virales, parasitaires, infections de l'immunodéprimé (2 h),

Cancer bronchique et nodule pulmonaire solitaire (2 h),

Tumeurs secondaires, tumeurs broncho-pulmonaires bénignes (1 h),

Pathologie médiastinale : masses, épanchements, médiastinite (2 h),

Paroi et diaphragme (1 h),

Pathologie pleurale (1 h),

Traumatisme thoracique (1 h)

Pathologie vasculaire pulmonaire (1 h)

Pneumopathies chroniques infiltrantes diffuses et pneumopathies iatrogènes (2 h),

Trouble de ventilation pulmonaire (1 h),

Broncho-pneumopathie chronique obstructive (1 h),

Notions de radiologie thoracique interventionnelle (1 h)

Cardiopathies ischémiques et valvulaires, myocardiopathies et pathologie du péricarde (1 h),

Maladie thrombo-embolique et embolie pulmonaire (1 h 30),

Hypertension artérielle (1 h),

Artériopathies des membres (techniques interventionnelles comprises) (2 h),

Pathologie acquise de l'aorte (anévrisme, dissection, rupture) (1 h 30),

Thorax opéré : aspects normaux, complications postopératoires (1 h),

Angiographie thérapeutique (embolisation) : indications, résultats, complications (1 h).

3. Radiologie digestive (25 h).

Les urgences abdominales : occlusion, péritonite, appendicite, traumatismes abdominaux (2 h),

Pathologie du péritoine et du mésentère : carcinose et pseudo-myxome péritonéal, tumeurs et collections intra-abdominales (2 h),

Oesophage : cancer de l'oesophage et tumeurs bénignes ; oesophagites : peptiques (reflux gastro-oesophagien), infectieuses, médicamenteuses et caustiques ; troubles fonctionnels pharyngo-oesophagiens (2 h),

Estomac et duodénum : la maladie ulcéreuse gastro-duodénale, cancer de l'estomac et tumeurs bénignes, tumeurs et sténoses duodénales (2 h),

Intestin grêle : tumeurs du grêle, lésions inflammatoires du grêle, les syndromes de malabsorption (3 h),

Côlon : cancer du côlon et tumeurs bénignes, rectocolite hémorragique et maladie de Crohn du côlon, colites infectieuses, colites iatrogènes, colites ischémiques, sigmo*dite diverticulaire (3 h),

Foie : tumeurs du foie, lésions diffuses, hépatopathies aigu`s et chroniques, hypertension portale (4 h),

Pancréas : pancréatites aigu`s et chroniques, cancer du pancréas, autres tumeurs : tumeurs endocrines, tumeurs kystiques (4 h),

Voies biliaires : lithiase biliaire et ses complications, tumeurs des voies biliaires, cholécystose et malformations (dilatation kystique des voies biliaires) (2 h),

Bases de la radiologie interventionnelle digestive (1 h).

4. Radiologie uro-génitale (25 h).

Module urinaire :

Les produits de contraste en radiologie urinaire et gynécologique(0 h 30).

Syndrome obstructif, lithiase (1 h).

Infections et parasitoses (1 h).

Tumeurs rénales et kystes (2 h).

Tumeurs urothéliales (V.E.S., vessie) (1 h 30).

Urètre (0 h 30).

Prostate (1 h).

Pathologie testiculaire et bourses (1 h).

Surrénales et rétropéritoine (1 h 30).

Pathologie vasculaire (0 h 30).

Insuffisance rénale (0 h 30).

Imagerie interventionnelle (0 h 30).

Traumatismes du rein (0 h 30).

Imagerie de l'appareil urinaire opéré (0 h 30).

Impuissance et stérilité (0 h 30).

Module obstétrique :

Premier trimestre normal et pathologique (0 h 30).

Doppler en obstétrique (0 h 30).

Biométrie, âge gestationnel et croissance (0 h 30).

Rapports anatomiques foetaux (0 h 30).

Base de dépistage des malformations (0 h 30).

Annexes et environnement, GEU (0 h 30).

Module de gynécologie :

Pathologie bénigne de l'utérus (0 h 30).

Pathologie maligne de l'utérus (0 h 30).

Tumeurs et kystes de l'ovaire (1 h 30).

Pathologie fonctionnelle de l'ovaire et dystrophies ovariennes (0 h 30).

Pathologie annexielle, infertilité (0 h 30).

Module de Sénologie :

Pathologie bénigne du sein (1 h).

Pathologie maligne du sein (formes anatomo-cliniques) (2 h).

Lésions infra-cliniques et notion d'imagerie interventionnelle ; surveillance des seins traités (2 h).

5. Radiologie de l'appareil ostéo-articulaire (25 h).

Arthrose et arthropathies microcristallines (1 h),

Rhumatismes inflammatoires chroniques, polyarthrite rhumato*de, spondylarthrite ankylosante, collagénose et autres arthrites rhumatismales (1 h 30),

Ostéonécrose épiphysaire et infarctus osseux, ostéochondrose (1 h),

Infections osseuses et articulaires, y compris mycoses et parasitoses (1 h),

Tumeurs osseuses bénignes, lésions pseudo-tumorales (dysplasie fibreuse, îlot condensant bénin...) (1 h 30),

Tumeurs osseuses malignes (1 h 30),

Analyse d'une ostéolyse localisée, d'une ostéocondensation localisée (1 h),

Myélome, hémopathie, maladies de surcharges (1 h),

Ostéopathies diverses : maladie de Paget, hyperostose corticale, maladie de Pierre Marie, diagnostic des acro-ostéolyses (1 h),

Arthropathies diverses (arthropathies nerveuses) et algodystrophie (1 h),

Ostéoporose, ostéomalacie, ostéopathie endocrinienne (1 h),

Diagnostic étiologique d'un tassement vertébral (0 h 30),

Lésions traumatiques osseuses, articulaires, et tendineuses (2 h),

Lésions des parties molles (1 h),

Bases de la radiologie interventionnelle ostéo-articulaire (1 h),

Principales pathologies du rachis (2 h),

Principales pathologies de la ceinture pelvienne (coxo-fémorale ; symphyse pubienne) (2 h),

Principales pathologies du membre supérieur (épaule ; coude ; main) (2 h),

Principales pathologies du membre inférieur (genou ; pied) (2 h),

6. Radiopédiatrie (25 h).

Diagnostic des obstructions des voies aériennes supérieures chez l'enfant (laryngite, corps étrangers, etc...) (1 h),

Diagnostic d'une opacité médiastinale : conduite à tenir (1 h),

Diagnostic d'une pneumopathie aigu` chez l'enfant. Aspect caractéristique des pneumonies de l'enfant, des atteintes virales, bronchiolites, etc... Corps étrangers (1 h),

Diagnostic des bronchopneumopathies chroniques. Diagnostic des pneumopathies récidivantes chez l'enfant (1 h),

Anomalies congénitales du thorax à connaître en pédiatrie courante : kyste bronchogénique, anomalie de coupoles, anomalie des arcs, etc... (1 h),

Diagnostic d'une infection urinaire chez l'enfant ; le problème de reflux (1 h),

Diagnostic d'une obstruction des voies urinaires chez l'enfant ; suivi des diagnostics anténataux ; principaux obstacles (de l'hydronéphrose aux valves en passant par les urétérocèles (1 h),

Diagnostic d'une masse abdominale ou pelvienne chez l'enfant : en fonction de l'âge, en fonction du siège (2 h),

Diagnostic d'une ostéoporose chez l'enfant : bandes métaphysaires, ostéochondroses (1 h),

Diagnostic d'un retard ou d'une avance de croissance. Diagnostic d'un retard ou d'une avance pubertaire, y compris l'étude de la maturation osseuse (1 h).

Caractéristiques des traumatismes du squelette chez l'enfant (1 h).

Conduite à tenir devant une boiterie de l'enfant (inclure épiphysiolyse, ostéochondrite, etc...) (1 h).

Diagnostic d'une ostéite et d'une ostéoarthrite chez l'enfant (1 h),

Principaux problèmes d'orthopédie courante, scoliose, genu varum et valgum, pieds bots, etc. Dos douloureux (1 h),

La hanche du nourrisson et du nouveau-né (1 h),

Les aspects particuliers des tumeurs osseuses de l'enfant (1 h),

Diagnostic des vomissements chez l'enfant (1 h),

Diagnostic des occlusions néonatales (+ Hirschsprung) (1 h),

Abdomen douloureux. Appendicite, etc... (1 h),

Lésions de la voûte crânienne (lacunes, sutures, etc...) ; notions d'E.T.F. (1 h),

Principales tumeurs cérébrales. Traumatologie du crâne (1 h),

Diagnostic d'une épilepsie, d'un retard psychomoteur ; malformations cérébrales (1 h),

Affections généralisées (histiocytose, neurofibromatose, etc...) (1 h),

Que retenir des cardiopathies de l'enfant ? (1 h).