EPISTAXIS ET PRINCIPE DU TRAITEMENT

45. EPISTAXIS ET PRINCIPE DU TRAITEMENT.

Le diagnostic d'épistaxis est en règle facile. Deux problèmes se posent cependant : le diagnostic de gravité et le diagnostic étiologique.

Le diagnostic de gravité repose évidemment sur des données cliniques et biologiques, mais la gravité du saignement dépend aussi de la cause du saignement et de sa capacité à être contrôlé par le mèchage.

Le diagnostic étiologique repose sur un faisceau d'arguments. L'interrogatoire recherchera une maladie familiale (Rendu-Osler), une infection, une obstruction nasale chronique, une intervention récente, un traumatisme, une HTA. L'examen clinique s'attachera à préciser l'existence d'angiomes cutanés, de lésions nasales, buccales, pharyngées ou laryngées. La radiologie peut éventuellement apporter des éléments au diagnostic.

PLACE DES DIFFERENTS EXAMENS D'IMAGERIE

La radiologie intervient pour aider au diagnostic étiologique, pour localiser l'artère à l'origine du saignement et éventuellement pour permettre le traitement d'une épistaxis grave en réalisant une embolisation de l'artère incriminée.

L'étiologie est bien souvent évidente : maladie générale (leucémie aiguë, traitement anticoagulant), tache vasculaire... Dans ces cas la radiologie n'est pas strictement nécessaire.

Parfois cependant, le diagnostic ne semble pas simple (épistaxis récidivante), ou l'examen clinique oriente vers une lésion organique ORL. C'est dans ce contexte et en fonction de l'orientation clinique qu'on pourra demander un bilan radiologique des sinus et un scanner maxillo-facial.

L'artériographie carotidienne sera demandée dans les épistaxis massives spontanées ou traumatiques. Elle permettra de retrouver une rupture des artères éthmoïdales, une tumeur hypervascularisée, ou un anévrysme rompu. C'est cette artériographie des branches de la carotide externe et notamment de l'artère maxillaire interne qui permettra de réaliser une embolisation dans les échecs de manoeuvre de tamponnement ou à titre pré-opératoire dans les fibromes nasopharyngiens..

DIAGNOSTICS À EVOQUER EN FONCTION DES SIGNES RADIOLOGIQUES

QUESTIONS D'EVALUATION

QCM 45.1 : l'épistaxis du jeune est habituellement due à :

A - une ectasie de la tache vasculaire,

B - une altération du temps de saignement,

C - une leucose aiguë,

D - une tumeur bénigne de la fosse nasale,

E - une rhinite chronique.

[....]

QCM 45.2 : des épistaxis récidivantes chez un adulte peuvent être dues :

A - à un cancer de l'ethmoïde,

B - à un polype de Killian,

C - à un traitement anticoagulant mal contrôlé,

D - à une angiomatose de Rendu-Osler,

E - à une sinusite frontale.

[....]

QCM 45.3 : parmi les affections suivantes, indiquer laquelle ou lesquelles peuvent être responsables d'une épistaxis ?

A -hypertension artérielle,

B - tumeur maligne des sinus,

C - leucémie aiguë,

D - hypertrophie des végétations adénoïdes.

[....]

QCM 45.4 : des épistaxis récidivantes chez un garçon de 12 ans peuvent être dues à :

A - une lésion de la tache vasculaire de la cloison,

B - une ethmoïdite,

C - un fibrome nasopharyngien,

D - une leucose,

E - une sinusite maxillaire.

[....]

QCM 45.5: toutes les propositions suivantes sont des causes d'épistaxis sauf une, laquelle ?

A - maladie de Rendu-Osler,

B - maladie de Hand Schüller Christian

C - fracture du nez,

D - cancer de l'ethmoïde,

E - fibrome nasopharyngien.

[....]

QCM 45.6 : parmi les affections suivantes, la ou lesquelles peuvent être responsables à la fois d'une obstruction nasale et d'une épistaxis ?

A - déviation de la cloison nasale,

B - fibrose nasopharyngien,

C - polypose nasosinusienne,

D - tumeur maligne des fosses nasales,

E - maladie de Rendu Osler.

[....]

QCM 45.7 : l'épistaxis grave peut être secondaire à un certain nombre de causes. Parmis les suivantes, laquelle ou lesquelles devez-vous évoquer ?

A - traitement anticoagulant,

B - insuffisance hépatique,

C - fibrome nasophayngien,

D - polypose nasosinusienne,

E - hypertension artérielle.

[....]

QCM 45.8 : devant une masse tissulaire naso-sinusale découverte au scanner réalisé pour bilan d'épistaxis, on peut évoquer :

A - métastase,

B - polypose naso-sinusienne,

C - papillome,

D - épithélioma nasal, sinusien,

E - sarcome.

[....]

QCM 45.9 : un patient présente des épisodes d'épistaxis récidivants, quel(s) examen(s) peut(vent) orienter le diagnostic étiologique ?

A - radiographie de poumons,

B - radiographie de sinus,

C - TDM thorax,

D - TDM maxillo-facial,

E - artériographie des hanches de la carotide externe.

[....]

QCM 45.10 : on découvre chez un jeune patient un volumineux fibrome nasopharyngien. Quel(s) geste(s) peut(vent) être envisagé(s) avant l'intervention ?

A - artériographie de la carotide externe,

B - biopsie,

C - embolisation,

D - ponction,

E - aucun.

[....]


ŠTous droits de reproduction réservés

Transfert Word vers HTML par le Département d'Information Médicale du CHRU de Pontchaillou Juin-95