ECOULEMENT D'OREILLE

46. ECOULEMENT D'OREILLE

Les écoulements d'oreille peuvent être des otorrhées ou des otorragies.

Dans tous les cas, l'interrogatoire devra préciser les antécédents auriculaires, le caractère aigü ou chronique de l'écoulement, son caractère uni ou bilatéral, une symptomatologie auriculaire associée, la notion d'un traumatisme crânien dans les antécédents.

L'examen clinique permettra d'apprécier l'état du pavillon de l'oreille, du conduit auditif externe et du tympan. L'otoscopie avec aspiration est évidemment l'examen capital. Cet examen permettra de différencier les otorrhées ayant pour origine le conduit auditif et l'oreille externe, de celles issues d'une perforation tympanique et provenant de l'oreille moyenne.

La stratégie diagnostique découle de l'anamnèse et de l'examen otoscopique. En dehors de tout traumatisme direct sur l'oreille, de traumatisme crânien ou de blast, il faudra évoquer dans l'ordre logique : les atteintes inflammatoires et infectieuses de l'oreille externe et moyenne, puis la pathologie tumorale.

PLACE DES DIFFERENTS EXAMENS D'IMAGERIE

Nous ne traiterons ici que des affections pour lesquelles la radiologie peut être utile. Nous éliminerons donc d'emblée les otites aiguës dont le diagnostic est clinique et otoscopique.

Pour les otites chroniques, le recours à la radiologie varie selon les écoles. Dans ce contexte, l'examen radiologique peut cependant étudier la mastoïde dans son ensemble.

Pour les lésions expansives, le scanner permettra de faire le bilan d'extension. Il pourra parfois découvrir une lésion que la banalité des signes cliniques ne permettait pas de soupçonner.

Dans un contexte traumatique, les clichés standards (schüller, stenvers ) gardent leur intérêt car ils permettent une appréciation rapide des lésions. Cependant, le bilan scanographique s'avère indispensable pour étudier les lésions osseuses fines ainsi que les éventuels dégâts cérébraux associés.

DIAGNOSTICS À EVOQUER EN FONCTION DES SIGNES RADIOLOGIQUES

QUESTIONS D'EVALUATION

QCM 46.1 : L'otorragie que l'on rencontre classiquement dans les fractures du rocher peut également exister lors:

A - d'une fracture du malaire,

B - d'une fracture de l'arcade zygomatique,

C - d'une fracture de la glène temporale,

D - d'une parotidite,

E - d'un cancer de la parotide.

[....]

QCM 46.2 : Une otorragie peut être due à :

A - un traumatisme de l'oreille,

B - une otite grippale,

C - une mycose du conduit,

D - un eczéma du conduit,

E - une tumeur du glomus jugulaire.

[....]

QCM 46.3 : quelles affections peuvent être responsables d'un écoulement d'oreille ?

A - tumeur glomique,

B - otite chronique,

C - tumeur de l'oreille moyenne,

D - fracture du rocher,

E - HTA.

[....]


ŠTous droits de reproduction réservés

Transfert Word vers HTML par le Département d'Information Médicale du CHRU de Pontchaillou Juin-95