L'approche ergonomique

 

Audrey Lalumière, Ergonome

 

L'ergonomie est une approche intégrant plusieurs disciplines des sciences pures et appliquées. Elle étudie les caractéristiques de l'être humain en relation avec les demandes de l'environnement. Cette approche est appliquée à la conception des moyens, des méthodes et de l'environnement pour l'exécution d'une activité.

 

Dans un processus d'intégration au travail, l'approche ergonomique est essentielle afin d'obtenir une adéquation optimale entre les capacités de l'individu et les demandes du système

 

 

Approche systémique

 

L'approche systémique utilisée en ergonomie permet d'intégrer toutes les composantes qui sont interreliées dans un système. L'utilisation de ce modèle d'intervention facilite, pour l'équipe en adaptation professionnelle, la compréhension de toutes les interactions et interrelations entre les différents facteurs et leurs impacts possibles sur la capacité de l'individu à rencontrer les exigences de l'emploi.

 

Dans ce modèle. l'accent est placé sur la situation de handicap plutôt que sur les déficiences de la personne. L'utilisation de ce modèle fournit à l'intervenant un nombre accru de niveaux d'intervention, dans le but d'intégrer avec succès l'individu au travail.

 

Ce modèle d'intervention se complète par une approche de conception systémique. Après avoir défini les buts du système et les tâches nécessaires à la réalisation de ceux-ci, l'exécution des tâches est distribuée entre l'être humain et les machines (allocation de fonctions). Puis, le regroupement des tâches permet de définir les emplois qui sont distribués parmi les travailleurs.

 

En adaptation professionnelle, cette approche permet de considérer une nouvelle allocation de fonctions entre l'humain et la machine, pour diminuer les demandes du système sur l'individu. De plus, à l'occasion, une réorganisation des tâches peut être considérée à l'inérieur d'un ou de plusieurs emplois. Il importe que l'intervention soit toujours centrée sur l'individu, de façon à redéfinir un emploi qui permettra l'utilisation optimale des capacités de celui-ci et possiblement celles des autres travailleurs.

 

Analyse de l'emploi de l'emploi

 

Plusieurs méthodes d'analyse de l'emploi furent développées. afin de fournir un cadre de référence clair, précis et méthodologique, pour définir les exigences des tâches sur l'individu. Quelle que soit la méthode utilisée, elle doit permettre d obtenir une vision globale du système en explorant les différents facteurs influençant la performance au travail. Une bonne analyse permettra aussi de définir si le mode d'exécution utilisé est la seule alternative qui s'offre au travailleur. En effet, il peut y avoir différents modes d'action possibles et celui choisi par l'individu sera influencé par sa préférence, par ses habiletés ou imposé par la conception du poste et l'organisation du travail

 

Évaluation de l'individu

 

L' évaluation des capacités de l'individu doit permettre de définir les différents facteurs influençant sa performance. De plus, l'état psychologique de la personne doit être considéré puisqu'il sera un facteur important du succès de l'intégration au travail. En effet, trop souvent les individus sont sujets à des décisions prises par des intervenants de tous les niveaux, sans considération de leurs besoins et attentes. Citons, par exemple, le seuil de tolérance à la douleur qui sera diminué par l'insatisfaction ou l'ennui par sous-utilisation des capacités de l'individu ou au contraire, élevé de façon significative par une très grande motivation.

 

La motivation de l'individu à utiliser des aides techniques ou à travailler dans un environnement modifié doit aussi être vérifiée.

 

Recommandations de solutions

 

Le choix des recommandations doit considérer les conséquences sur le système (milieu de travail, ensemble du procédé, autres travailleurs). Il s'avère important que l'introduction des solutions ne crée pas de demandes supplémentaires ou inadéquates sur les autres travailleurs ou éléments du système.

 

Modifications du poste de travail

 

Les modifications à ce niveau incluent tous les éléments avec lesquels l'individu est en interaction directe. La conception de ces éléments doit inclure les aspects anthropométriques, biomécaniques, physiologiques, perceptifs, cognitifs et psychologiques de l'être humain.

 

Une conception adéquate assurera de plus la sécurité, l'efficacité et la fiabilité de l'équipement pour tous les usagers. Ainsi, il est important de considérer leurs besoins, les caractéristiques de la tâche et l'environnement dans lequel le travail est effectué.

 

Le suivi en milieu de travail est essentiel afin de s'assurer de l'efficacité des solutions retenues. Cette démarche doit inclure l'évaluation de la réalisation des modifications, leur utilisation et leur efficacité à solutionner le problème. Il faut aussi vérifier si de nouveaux problèmes sont apparus suite à l'introduction des solutions ainsi que leur acceptation par l'individu et les autres personnes faisant partie du système. Afin d'objectiver cette évaluation des tests de performance ou d efficacité du système dans ces nouvelles conditions pourraient être envisagés.

 

La sécurité et la fiabilité de l'équipement doivent être considérées en s'assurant qu'il se conforme aux normes, qu'il soit robuste et fiable considérant les différentes utilisations prévisibles. Les facilites et disponibilités d'entretien et de réparation doivent être vérifiées et il faut s'assurer que le bris éventuel du produit ne crée pas de risques de blessures pour les individus

 

Interface homme-machine

 

Afin de s'assurer de l'efficacité du système, les connaissances sur les composantes de l'interface homme-machine (adéquation) doivent être considérées et ce, non seulement en termes de composantes physiques, mais aussi en termes d'implication sur les processus de décodage de l'information et de l'être humain.

 

Modifications de l'environnement

 

L'environnement dans lequel est effectuée la tâche doit être étudié car il peut créer des situations augmentant le stress imposé à l'individu. Ce fait s'applique pour tous les travailleurs, mais peut être amplifié pour la personne présentant des déficiences physiques.

 

Ainsi. l'accessibilité de l'ensemble de l'environnement permettra à l'individu ayant des problèmes de mobilité non seulement d'effectuer ses activités de travail, mais aussi de s'intégrer à la vie de la communauté. Cette intégration complète sera un facteur déterminant de la motivation de l'individu et de sa satisfaction au travail

 

De même, des recommandations concernant des facteurs environnementaux tels que le bruit, l'éclairage, les conditions thermiques et les vibrations permettront de diminuer les demandes imposées à l'individu.

 

Organisation a du travail

 

Le mode d exécution du travail est souvent dépendant du degré de flexibilité de l'organisation et peut désavantager la personne ayant des incapacités. Une plus grande souplesse peut permettre à l'individu de varier et d'organiser ses tâches en fonction de sa tolérance aux diverses activités. De même, la souplesse de l'organisation est essentielle lors d'une intégration progressive à l'emploi, que ce soit en termes de durée des activités de travail ou de charges physique et mentale du travail

 

Implantation des solutions

 

La résistance au changement est l'un des problèmes les plus souvent rencontrés lors de l'implantation des solutions. Cette résistance peut se retrouver à trois niveaux différents : les gestionnaires, les autres travailleurs du système et la personne concernée par les modifications

 

Ces réactions sont souvent le résultat d'une incompréhension, de l'incapacité et de la peur d'interagir avec une personne présentant une déficience. Pour cette dernière, il peut s'agir d'une peur de l'échec, peur d'être différent ou peur de la réaction des pairs.

 

Divers modèles d'intervention peuvent être utilisés afin de vaincre cette résistance et le choix de l'approche variera selon le type d'organisation en cause.

 

Un facteur très important à considérer est l'implication des gens concernés (individu, confrères de travail, gestionnaires, syndicat, etc. ) le plus tôt possible dans le processus d'intervention. L'analyse de l'emploi constitue une excellente opportunité de créer un climat de confiance parmi ces personnes. Ces dernières doivent être consultées sur le mode d'exécution des tâches, les alternatives possibles et ce qui pourrait améliorer la situation. Souvent les idées de solution seront suggérées par les travailleurs du milieu qui sont les experts dans leur domaine.

 

L'implication précoce des gens dans le processus facilitera l'acceptation des solutions proposées. De plus, lorsque possible, il est souhaitable que la réalisation des modifications soit effectuée par les gens de l'organisation

 

L'entraînement de l'individu, préalablement à son intégration au travail, peut aussi aider à diminuer la résistance rencontrée. En effet, le stress généré peut interférer avec la performance de l'individu. Ainsi, au lieu de miser uniquement sur l'amélioration des capacités en milieu de travail, l'entraînement préalable permettra d'éviter la création de situations conflictuelles qui seraient une source possible d'échec.

 

De plus, il s'avère important d'assurer une information adéquate auprès des gens concernés. Celle-ci, tout en respectant la confidentialité du dossier, devrait porter sur les conséquences de l'incapacité, les raisons ayant motivé le choix des solutions. les répercussions de ces solutions sur l'ensemble du système et les résultats anticipés de cette intégration au travail .

 

Un suivi en milieu de travail permet aussi d'apporter le support nécessaire à la personne nouvellement intégrée et à ses pairs.

 

Conclusion

 

L'approche ergonomique face a l'intégration au travail d'une personne présentant des incapacités permanentes permet aux intervenants d'aborder la situation avec une vision holistique de la personne dans son environnement. De plus, l'ensemble du système sera considéré lors de l'élaboration des recommandations et de l'implantation de ces dernières.

 

Il est bon de se rappeler que l'application de l'ergonomie au service d'une personne ayant des limitations fonctionnelles résultera généralement dans l'amélioration des conditions de travail pour tous. En effet, fréquemment la conception d'une situation de travail est pauvre ou déficiente, mais la personne " normale " a les ressources nécessaires pour surpasser ces problèmes alors que ces derniers peuvent être insurmontables pour la personne présentant une déficience.

 

RÉFÉRENCE

 

Webb , R. D. G. (1989). La réadaptation des travailleurs accidentés : le rôle de l'ergonomie dans La réadaptation et l'ergonomie. Françoise Poirier, ed. Association canadienne d'ergonomie, Mississauga.

 

Référence : Propos de réadaptation, vol. 9, no 4, juin 1991, p. 22-25.